Journal de bord du rajeunissement

BonjourSourire Je regrouperai ici les étapes de 52 semaines d’aventure « rajeunir & rester jeune » ou les tribulations d’une fatiguée chronique qui aspire au rajeunissement (tel que défini par Norman Walker). Cet article à l’origine était sous format tableaux, absolument indigeste. Je l’ai retravaillé pour vous le rendre aussi agréable et clair que possible. Il est titré par semaine et chaque fin de chronique hebdomadaire est illustrée par une photo. Vous pourrez ainsi vous repérer plus rapidement.

C’est un journal de bord qui regorge d’informations précieuses.  Que vous suiviez  une démarche similaire ou non,  il pourra vous éclairer autant que vous distraire.

Bonne lecture et merci à lannie, lectrice émérite, qui a eu le courage de lire l’article tel qu’il était auparavant! C’est grâce à elle si j’en ai accéléré la modification. Vous pourrez la remercier! 🙂

Semaine 1: Vive l’été!

  • 1-Réduction aux 3/4 des courses en supermarché
  • Augmentation de l’achat de fruits et légumes sur le marché (en partie non traités)
  • Augmentation du temps passé en nature en présence de la lumière du soleilSoleil (3h et +)
  • Prise quotidienne d’une dose de psyllium blond (cf. article: Le psyllium, plante du rajeunissement )
  • Consommation d’1 ou 2 verres de jus de légumes crus, tous les 2 jours
  • Suppression presque totale du pain (pourtant j’adore saucerEmbarrassé)
  • Lecture initiale du livre de N. Walker et intégration des principes

Semaine 2: Vive les salades et + de soleil…

  • Mélange de crudités et de fruits à chaque repas, agrémenté selon mes envies (feta, tomates séchées, etc.) Délicieux autant pour les papilles que pour les yeux! Clignement d'œil
  • J’ai diminué le temps passé en plein air et j’en ai éprouvé le manque. Moins d’entrain et plus de difficultés à me concentrer sur mes tâches en intérieur… La nature et le soleil nourrissent aussi.
  • Connaissez-vous le jus de pastèque bio? Bio parce qu’on y met la peau et sans pesticide c’est… indispensable. Avec un peu de menthe, de basilic, ou nature. Extra! Sourire
  • J’ai ajouté la relaxation Yoga Nidra (cf. l’article: Méditation pour débutants, initiés et paresseux 😉)

Semaine 3: Recettes ultra simples & chocolat…

  • Une idée de sauce crue:
    Le pesto
    (avec ou sans parmesan) sauce traditionnelle du sud, se fait très simplement avec un mortier dans lequel on écrase bien, dans l’ordre:  3 à 6 gousses d’ail épluchées, dont on a ôté le germe, les feuilles propres d’un bouquet de basilic, une pincée de sel, de l’huile d’olive selon la quantité et l’intensité de goût voulus. On remue et voilà une sauce crue.
  • Autre sauce crue:
    Une mayonnaise composée dans l’ordre: D’1 ou 2 jaunes d’œufs, une pincée de sel ou de gomasio
    (cf. description du gomasio) que vous pouvez acheter sur mon magasin partenaire: ici ou tout autre produit salé au choix. Une petite cuillère de jus de citron ou de vinaigre de cidre, une autre de miel, 1 gousse d’ail écrasée. Mélanger jusqu’à avoir une texture homogène, puis ajouter de l’huile d’olive ou autre, très progressivement. Comme pour la sauce précédente, les quantité et ingrédients sont à adapter selon vos préférences évidemment.
  • Du bonheur dans un chocolat SourireJ’ai découvert un chocolat étonnant, à base de cacao cru. J’ai adoré les différents goûts, l’esthétique de l’emballage et tout l’esprit de sa confection. On  trouve à l’intérieur, un petit message plein d’amour, un peu comme les biscuits de chance chinois. Avec ce chocolat, j’ai eu l’impression de manger du chocolat pour la 1ère fois! Et devinez quoi, la traduction de leur slogan est “(du) Bonheur à l’intérieur” Qui dit mieux?

lovechock62

  • Le beurre cru
    Ne soyons pas “plus royaliste que le roi”, les débuts sont les débuts… Aussi si j’ai envie d’un produit moins adapté à ma démarche, je cherche à rester si possible dans le cadre du cru. L’idée étant,comme avec le pain, de se rapprocher progressivement de son but! Je l’achète de préférence en boutique “bio” et n’ai pas relevé de différence notable avec la grande surface, ni en prix, ni en goût…
  • Le miel ou le sucre de fleur de coco cru:
    Je ne peux vous parler du 2nd, ne l’ayant pas encore testé. Vous pouvez vous en procurer
    ici ou en boutique bio. Le miel, tout le monde connaît. Il en existe de différents goûts, selon les fleurs butinées par les merveilleuses ouvrières que sont les abeilles. Pour moi, le miel vaut de l’or, je suis toujours fascinée par sa provenance et je prête attention à le consommer avec considération, pour celles qu’ils l’ont fabriqué. Estimant que toute vie est à respecter.
  • Les galettes de sarrasin: Pour m’aider à éradiquer la consommation de pain et de farine de blé,  je mange des galettes de sarrasin, soit du type galette bretonne (recette de la galette de sarrasin), soit du type tartine craquante de la marque « le pain des fleurs » dont voici le meilleur rapport quantité/prix (tartine craquante, pain des fleurs) goutez-les auparavant car les avis sont mitigés mais tranchés! Personnellement j’adore et il fallait bien trouver un support au beurre cru 😉
  • Le halva:
    Confiserie de tradition turque, à base de purée de sésame (tahini) et de miel. Personnellement j’en raffole. C’est comme ça que j’ai testé un simple mélange de tahini additionné d’une petite cuillère de miel, qui me font retrouver la même saveur que le produit fini. « Recette » simplissime qui remplit parfaitement son rôle!

Semaine 4: Vive le marché et les échanges humains!

  • Les seuls aliments que je me procure en supermarché sont: le poisson, la feta (fromage de brebis), le beurre cru.
    Tout le reste de mes courses alimentaires se fait au marché ou en boutique bio.
    Les supermarchés sont surtout des lieux super stressants. Des rayons en tous sens, on s’y perd. De la musique ou des réclames imposées. Des néons partout. Des personnes stressées, pressées, etc.

    Les boutiques bio même sous formes de “supermarchés” sont des endroits beaucoup plus calmes et qui restent à taille humaine. Les personnes qui y travaillent sont d’ailleurs bien plus sereines et on y rencontre parfois des naturopathes passionnés et passionnants. Bien-sûr, attention aux prix, mais pas toujours…
  • Le marché, c’est un lieu rempli de vie, en extérieur, où vous pouvez dénicher des producteurs locaux et des gens passionnés par leur métier et leurs produits. On achète donc de manière plus vivante, un produit bien meilleur pour un prix équivalent voir plus avantageux, on se rappelle qu’il y a des saisons et on y fait des rencontres humaines!
  • J’achète chaque semaine une cagette de mes fruits préférés du moment et de quoi faire des grandes assiettes de salades composées. Je râpe et j’émince avec ma mandoline japonaise préférée: (dont je vous reparlerai plus en détail) une grande variété de crudités. J’ajoute sur cette belle table: des fruits secs, du fromage de brebis, du poisson cru, fumé ou non, des aromates ou tout autre aliment qui me rapproche de mon but et me fait plaisir! Idem pour les assaisonnements.
  • Après à peines 3 semaines d’un tel régime, le goût se développe. Certains anciens « aliments » qui vous paraissait bons, se révèlent surtout des excitants des papilles saturés d’exhausteurs de goût. Là où les crudités et fruits étaient au mieux une entrée ou un dessert, ils reprennent la place d’honneur!
    Le plaisir et le sentiment d’abondance, sont indispensables
    à une telle transition.
  •  Sortir, respirer, recevoir la lumière du soleil, se mettre au contact des éléments. Si c’est une étape qui semble éloignée de l’alimentation, elle est absolument vitale. Ici il s’agit de nourriture sensorielle. Même pour les plus “citadins” d’entre-nous, il y a forcément un aspect de la nature qui vous nourrit.
  • Je pense m’acheminer à présent vers une accélération du nettoyage intestinal  dont je vous reparlerai dès que je serai passée à la pratique!
  • J’ai décidé depuis 2 jours (aujourd’hui) que j’en avais assez de jaunir mes dents, d’accélérer mon rythme cardiaque et de maintenir un semblant de dynamisme avec cette boisson addictive. 2 jours c’est trop peu pour vous faire un retour mais il nous reste encore 11 mois de défi!
  • Maintenant je pense pouvoir vous le dire: Le pain et moi, c’est de l’histoire ancienne! SourireJe consomme encore des galettes de sarrasin, plus digestes. J’avais aussi acheté des pâtes sans gluten moins lourdes et tout aussi bonnes. Un ami italien me l’a confirmé! Clignement d'œil
  • J’ai abandonné, pour le moment seulement la relaxation yoga-nidra. J’éprouve quelques difficultés à tenir mon emploi du temps et mon programme…
    En revanche, j’ai repris un vieil exercice de yoga qui m’est revenu en mémoire. Il prend peu de temps et est idéal pour se dynamiser avant de commencer la journée:  la salutation au soleil dont je vous reparle prochainement.

Semaine 5: Trésors du rajeunissement

Je ne connais pas mieux pour émincer et râper très finement. Il faut un petit temps d’adaptation, un peu de force et faire très attention à ses doigts! Elle est aussi aiguisée qu’un sabre de Samouraï. Dans l’art culinaire japonais, on ne “blesse” pas la nourriture. Les aliments sont découpés en cuisine et jamais dans l’assiette.Je vous transmets le lien vers  la grande mandoline japonaise, toujours via mon site partenaire. Je l’utilise quotidiennement. Elle est livrée avec 3 peignes, dont l’un pour râper, façon “cheveux d’ange”, l’autre que j’utilise par exemple pour le choux rouge, un peu plus épais. La 3ème est idéale pour des bâtonnets de légumes. On peut bien-sûr régler l’épaisseur, mais on reste sur une coupe fine.

  • Bananes au chocolat (cru de préférence)

    Voilà un dessert que j’aime beaucoup et qui m’a aidé à m’approcher de mon but. Comme il s’agit d’un fruit, je pouvais en manger autant que j’en avais envie et si l’envie de chocolat et/ou de saveur plus sucrée était là, alors je faisais fondre un peu de chocolat noir, le plus riche possible en cacao et le moins riche possible en sucre. Je faisais aussi revenir parfois les bananes à la poêle. Nous ne sommes pas sur un aliment idéalement vivant mais on s’en rapproche et il est très important pour moi d’y aller en douceur, en conservant le plaisir gustatif. Ceci dit, avec un tel dessert, on est au top du vivant par rapport à n’importe quel gâteau cuit au four. On peut bien-sûr faire ça avec tout autre fruit.

  • Mon extracteur à jus

    Pourquoi il m’est indispensable? Parce que l’apport massif de minéraux à travers la consommation de jus n’est pas qu’une façon de parler « scientifiquement », on en ressent réellement les bienfaits! Pour l’expérimenter concrètement, il est beaucoup plus facile de se diriger vers une alimentation vivante en consommant des jus de légumes. Surtout lorsqu’on part fatigué ++.  Je ne pourrais jamais manger une quantité équivalente de légume, ni manger la peau d’une pastèque. Il permet d’apporter au corps la seule véritable nourriture des cellules et vous le ressentez!

  • Aloe vera.

    Plante miraculeuse à la quelle je consacrerai un article. Depuis quelques temps, les “supermarchés” bio en vendent des feuilles fraîches. C’est une plante qui contient un gel consistant, extrêmement rafraichissant et hydratant.On lui prête de nombreuses vertus, dans le traitement de nombreux maux, que je connais encore trop peu pour les décrire ici. Elle n’a pas son pareil pour hydrater, rafraichir et aider à la cicatrisation de la peau. Il suffit de prélever une petite quantité de gel et de l’appliquer localement selon les besoins. Même l’argile (pour ceux qui connaissent) ne m’a pas semblée aussi rapide dans son action cicatrisante.

  • Huile de coco extra vierge bio

    Depuis 3 ans,  je n’utilise plus que de l’huile de coco ou de l’aloe vera pour hydrater ma peau. Pour les raisons suivantes: *j’aime sa senteur *elle est très hydratante et nourrissante *c’est également un produit alimentaire ce qui m’assure de respecter ici aussi mon corps. Ne croyez pas que les cosmétiques sont inoffensifs; ils traversent  la barrière cutanée et se retrouvent dans votre corps.

    De nombreux produits d’usage courant (dentifrice, gels douches, crèmes, déodorants, etc.) contiennent des poisons dangereux pour l’organisme, dont certains ne sont rien de moins que des perturbateurs endocriniens. Voici une étude scientifique réalisée par des chercheurs de l’Université américaine de Berkeley. Voici sa traduction (approximative) en français.

  • Argile verte surfine ultra ventilée

    L’argile méritera aussi un article entier mais d’ici là, sachez qu’elle m’a été prescrite par un médecin pour traiter des épisodes gastriques douloureux, ce qui a bien fonctionné pour moi.  Le livre de Raymond Dextreit “l’argile qui guérit” vous éclairera sur le sujet et les multiples vertus de l’argile, un minéral intelligent.

  • Le miel

    Le miel est aussi un excellent cicatrisant et hydratant. Il m’est arrivée de m’en faire un masque hydratant pour le visage (de préférence avec du miel solide, car il fond au contact de la peau). Un ami ayant voyagé dans certaines contrées africaines me rapportait qu’il était utilisé avec succès pour soigner des blessures et des plaies… Un produit à utiliser avec modération puisque nous le prenons au détriment du travail des abeilles. Merci pour elles Sourire

Semaine 6: Addictions, Passion et Calme

  • Café: Voilà à présent 2 semaines environ que j’ai cessé de boire des cafés. Sourire La tentation s’est faite sentir plus particulièrement lors des jours de plus grande fatigue. Au final, je suis beaucoup plus calme sans la consommation de cette boisson dont j’étais typiquement dépendante alors même que je n’en ai jamais vraiment aimé ni l’effet, ni le goût. J’ai commencé à boire un thé de qualité à la place malgré sa contenance en caféine ou théine qui sont à priori la même molécule. Toutefois, celle du thé serait assimilée différemment par l’organisme et dite bio-disponible. Comme quoi, on peut faire confiance à son corps!

  • Augmentation des prises de psyllium

    Il m’arrive encore d’oublier “mon psylllium” mais le simple fait d’être passée d’une prise quotidienne à 2 ou 3 a considérablement amélioré encore mon transit. Oui, je sais, c’est un “détail” un peu trivial, mais N. Walker avait raison. Nous pouvons tout à fait souffrir de constipation chronique sans même en avoir conscience! Je confirme qu’il est capital dans une démarche de rajeunissement de remédier à ce problème majeur. La peau du visage affiche déjà un meilleur aspect et ça améliore le moral. C’est bête à dire, mais on se sent plus léger.

  • Cigarette électronique

    Je m’étais bien gardée de communiquer à ce sujet. Ceux qui ont lu mon article sur le lancement de ce défi, savent toutefois que je suis une fumeuse invétérée. Aujourd’hui, et ce, depuis environ 4 mois, je suis une future non fumeuse! La cigarette était vraiment ma bête noire. Je m’adonnais à ce “passe-temps” sordide depuis mes 17 ans et j’y allais bon train! Ce train là n’allait malheureusement pas me conduire à une destination de rêve!
    Nous ne sommes pas tous égaux face aux dépendances et chez moi, c’est la cigarette avait pris l’ascendant! J’étais arrivée à un stade où je n’aimais plus du tout fumer mais me trouvais incapable d’arrêter.

    J’ai décidé de me rendre dans une boutique spécialisée, (il est important qu’elle le soit!) où un vendeur (et ancien fumeur) expérimenté m’a expliqué en détail, par un comparatif très argumenté et sensé les différences entre cigarettes et e-cigarette. Il s’agit donc pour moi, d’une étape importante car depuis plusieurs mois déjà, je ne suis plus le moins du monde attirée vers la cigarette, ni même par la simple idée d’en allumer une pour voir….

    Attention, je ne fais l’apologie d’aucune cigarette et se diriger vers l’e-cigarette n’a de raison d’être qu’à la seule et unique condition qu’elle soit un tremplin vers l’arrêt définitif de la consommation de cette drogue insidieuse.
    Dans mon cas, il s’agit donc d’une première victoire et “j’attends” avec impatience le jour où je vous annoncerai la fin totale de toute consommation de nicotine! Sourire

  • Le calme: J’ignore si c’est un effet de l’arrêt du café, de mon alimentation, du psyllium ou un combiné de toutes mes nouvelles habitudes, mais je me sens beaucoup plus détendue! Malgré une semaine chargée et éprouvante, je me suis vue garder le cap et prendre du recul en continu, d’une manière assez évidente…Je crois qu’ici nous tenons l’essence du rajeunissement: plus de courage, plus de joie, plus d’endurance et de légèreté!

Je ne sais pas vous, mais personnellement, ça me motive au plus haut degré possible! Savoir que ça n’est que le début et que tous ces bienfaits vont aller en grandissant, je trouve ça vraiment très stimulant. Bien-sûr, une fois encore, c’est uniquement la pratique et l’adaptation de cette pratique à mon environnement, mes besoins et mon état initial qui me permettent de bénéficier de ces bienfaits.

  • La passion, les projets: Voilà un autre aspect majeur dont parle Norman Walker et dont je voudrais souligner autant que confirmer l’importance. Rajeunir ne consiste pas en un banal régime alimentaire et en une croisade contre les rides et les cheveux blancs. L’aspect mental est primordial! Ce qui me réjouit actuellement c’est la construction de ce blog et de tous les projets qui y sont rattachés. Établir les connexions entre les différents paramètres qui font de nous des êtres-humains à part entière et comprendre autant qu’intégrer et agir pour nourrir ces aspects, nous aident être heureux!
  • Eau de mer ou plasma de Quinton: Lorsque je n’ai pas le temps de me faire un jus, je « compense »par la consommation d’eau de mer ramenée au même taux de sel que le sang humain en contient, grâce à l’adjonction d’eau de source (1/3 d’eau de mer pour 2/3 d’eau de source) Ainsi ramenée à ce qu’on appelle l’isotonie, ou encore plasma de Quinton, elle est non seulement consommable mais elle contient tous les éléments   vivants propre à la vie, dont les micronutriments  dont se nourrissent vos cellules!

    Attention, sa consommation se fait progressivement et en douceur. Le corps est sensible et vivant! Même un changement bénéfique reste un changement et il est toujours préférable de le pratiquer par étape si on veut s’épargner des réactions physiologiques fortes. Je vous en reparle prochainement.

  • Huile de coco bis:

    Je me souviens vous en avoir déjà parlé, mais aujourd’hui, suite à mes recherches, je découvre qu’on prête à cette huile, des vertus antibactériennes. Je la teste actuellement en bain de bouche post-brossage dentaire… Personnellement, je trouve ça agréable.  Son goût et sa texture sont infiniment plus doux que tous les bains de bouche chimiques. Aucun risque si vous en avalez, alors que je suis moins sûre du résultat pour un bain de bouche “traditionnel” Affaire à suivre…

Semaine 7: pêle-mêle

  • Café, suite: J’ai poursuivi l’arrêt du café et jusque là tout va bien… Je consomme donc chaque matin une tisane et je ne prends plus de petit déjeuner solide et ce, depuis le début du défi. Je n’en éprouve tout simplement pas le besoin.

    En revanche, je ressens l’envie de déjeuner parfois d’assez bonne heure. (11h) J’attends généralement jusqu’à midi ou plus, pour des raisons pratiques. Il m’arrive aussi parfois de grignoter 1 ou 2 fruits lorsque j’ai faim dans le courant de la matinée. Ça reste exceptionnel pour l’instant. Si j’ai fait un jus, alors je ne ressens aucune faim avant le repas.

  • Discret psyllium: J’ai eu plus de difficulté à penser à la prise de psyllium cette semaine. C’est pourtant simple! Mais il s’agit d’un changement d’habitude et voilà comment notre cerveau a tendance à gérer les nouvelles habitudes… Ici, je ne peux vraiment pas dire que j’éprouve une difficulté autre que la défaillance de “mémoire” car le psyllium est facile à prendre et n’a aucun goût particulier. C’est peut-être ce côté “insipide” qui me fait l’oublier si facilement.
  • Crudités et simplicité: Je poursuis les repas composés très majoritairement de crudités de saison variées. Je les agrémente toujours d’une sauce. J’ajoute au choix dans ces magnifiques salades colorées: des noix de cajou, du saumon fumé, de la féta, des grains de raisin, des dates, échalotes, etc. Actuellement, je tourne avec: de la betterave, des carottes, du cèleri boule, du fenouil. Rien n’empêche de commencer votre repas par les aliments crus que vous préférez, puis de poursuivre sur des denrées cuites.

    L’essentiel est de rester à l’écoute de son corps pour retrouver cet instinct à faire le choix des aliments qui lui conviennent. Instinct que nous avons détraqué à force d’ “erreurs”. Nous devons aussi la dénaturation de notre instinct à toutes les transformations chimiques que l’industrie agro-alimentaire a fait subir à notre pitance.

    Comment voulez-vous trouver succulent un fruit sans artifice, quand toute votre bouche est saturée d’exhausteurs de goût, de sel, de sucre et de conservateurs en pagaille! Si ça n’était que notre bouche qui était atteinte, ce serait là, un moindre mal. Mais c’est tout notre organisme qui est contaminé et encrassé par ces saletés qu’on a ajouté à notre insu pour des raisons de profits financiers. Si ça vous excite les papilles, alors c’est gagné! Vous en achèterez plus!!! En attendant, notre corps ne sait plus où il en est et ne peut plus remplir son rôle d’informateur protecteur. tous nos sens sont perturbés.

    Le mieux pouvant être l’ennemi du bien l’idée ici, est d’augmenter la part du cru pour apporter un maximum de micronutriments vivants. Si vous préférez les fruits, alors jetez-vous sur les fruits!

  • Corps, mental, esprit
    Le rajeunissement n’est absolument pas cantonné à l’alimentation!

    Je découvre chaque jour davantage à quel point c’est un tout. Normal puisque nous sommes un tout et pas un simple appareil biologique. Si je m’en tiens uniquement à manger majoritairement cru, je suis loin du compte et c’est là sans doute que réside la difficulté majeure. Oui, ça aurait été trop facile s’il avait suffit d’ajouter 3 carottes pour retrouver la joie et la santé de la jeunesse… Surtout, ça aurait été une méconnaissance absolue des êtres beaucoup plus complexes que nous sommes…

    Le repos (et le calme),  Norman Walker l’a dit, est tout aussi essentiel. L’état d’esprit aussi. L’état de notre moral et la façon dont nous le nourrissons ou l’affamons également, l’activité physique, etc. Je peux vous confirmer tout ça! Chaque jour de ce défi, me montre sans cesse à quel point sitôt que je néglige un des aspects essentiels, je le ressens très concrètement! La fatigue se fait ressentir et c’est d’autant plus vérifiable, que moins votre alimentation et vos boissons sont excitantes pour l’organisme, moins vous êtes illusionné sur votre RÉEL état de santé…

  • Questionnements: Pour la 1ère fois en presque 2 mois, j’ai ressenti une baisse d’envie face à mon plat de crudités… Rien de viscéral mais un peu moins de réjouissance. Je me suis demandée par quoi je pourrais les remplacer si je n’en mangeais pas. Rien  ne m’est venu à l’esprit. Cependant, j’attends avec impatience mes fruits préférés de la saison: raisin, figues fraîches et kakis!! Sourire
  • Inter-saison: En médecine traditionnel chinoise, il existe une “5ème” saison qu’on appelle l’inter-saison. Comme son nom l’indique elle se situe entre 2 saisons et se renouvèle donc plusieurs fois. Cependant, c’est entre été & automne qu’elle se manifeste le plus fortement. Une saison un peu délicate à passer. La fatigue s’intensifie et nous avons tendance à déclarer toutes sortes de maladies maux. J’éprouve actuellement une fragilité gastrique. Je supporte mal les mélanges de différents types d’aliments. J’ai moins d’entrain et je passe souvent à côté de la confection de jus… C’est dommage car les jus m’aident beaucoup mais c’est ainsi… pour l’instant.

  •  Sport-passion! Pour remédier à cette petite baisse de régime, j’ai décidé que j’allais me relancer dans le pratique de la danse! Rien de tel pour aider le corps à évacuer les toxines accumulées qu’une bonne suée. En plus lorsqu’on pratique un sport qu’on adore, ça nous met totalement en joie!Personnellement, lorsque je fais un cours de danse, je souris toute seule! Sourire Voilà un ingrédient totalement rajeunissant! Se retrouver comme lorsqu’on étais enfant, en pleine jubilation! Et oui! Le sport n’est pas supposé être une torture mais un jeu!

Semaine 8: Automne 

  • 1er cours de danse Bollywood Sourire

    Je ne saurais trop vous conseiller de foncer si vous aimez la danse! Je me suis éclatée! Pourtant l’horaire n’est pas idéal du tout pour une couche tôt comme moi et vous m’auriez dit “allons courir”, bien que j’aime ça, je vous aurais répondu: “Non merci, certainement pas ce soir…”

    La danse Bollywood, c’est bien plus que de la danse. Si je vous en parle, c’est parce que c’est au-delà de mes attentes en terme de bienfaits. En fait, je vois ça comme du théâtre dansé. Voilà une nouvelle passion qui s’ouvre à moi. Une activité qui allie corps, mental, esprit et relations! Et oui, je ne danse pas seule… Que pouvais-je espérer de mieux?

  • Fatigue: Je vous avais prévenu! L’inter-saison c’est difficile… De mon côté, la vitalité est médiocre. Je suis beaucoup plus fatiguée. Étant plus fatiguée, j’ai déréglé mon rythme de sommeil. Mes désagréments gastriques ne s’arrangent guère. Période moins faste mais le moral reste bon quand je vois tout ce que j’ai déjà accompli jusque là! J’ai besoin de retrouver un rythme de sommeil adéquat et de repos intelligent…Moins d’ordinateur, plus de nature, par exemple… Clignement d'œil

  • Craquage… Aïe! Dure semaine… J’ai retouché à un café! Nonnnnn!!!! Pourquoi?!!! Je sais bien pourquoi… L’habitude est trop proche (l’ancienne, oui…) la fatigue est présente. Je dois bien remplir mes tâches quotidiennes et voilà! Le bon vieux schéma s’est subrepticement réinvité. Je me suis offert ce café en plus! Dans les règles de l’art: pour me faire plaisir après une matinée éprouvante. Je l’ai commandé et je l’ai bu.

    On continue? J’ai refais le coup du restaurant pour fêter un heureux évènement!! Mais cette fois, j’ai opté pour une gastronomie différente . Un indien, pour accompagner ma nouvelle passion Clignement d'œil Et bien, c’était délicieux et je n’ai pas du tout éprouvé les  orages gastriques de la dernière fois. Je ne dirais pas que j’ai extrêmement bien digéré mais au regard de ce que j’ai englouti et des symptômes actuels, c’était parfait. Chacun en tirera les conclusions qu’il souhaite. Moi je n’en ai qu’une: quand est-ce qu’on y retourne? Rire

    Et puis, j’ai repris une gorgée de café à 2 reprises… Je ne peux plus tellement aller au-delà, surtout cette semaine… Je sais que j’y parviendrai mais c’est fou de constater les effets d’un conditionnement même lorsqu’il est néfaste!
    J’ai changé de crudités. Davantage de salade verte que de légumes racines (carottes, betteraves, etc.) J’ai consommé à nouveau des aliments cuits. Pas en grande quantité mais j’en ai éprouvé l’envie (ou le besoin), donc je l’ai fait.

    J’éprouve surtout l’envie d’aliments doux, relativement à mes maux d’estomac. J’ai opté pour des patates douces, des poissons gras (sardine, saumon…) J’ai également mangé du poulet mariné. Tout ça en petite quantité.

    On se contrefiche de mes menus alimentaires. Soyons d’accord, si je vous les communique, c’est uniquement dans le but que vous ayez un regard sur  les multiples possibilités d’adaptation vers une alimentation vivante. Pour que vous ayez aussi un regard sur le cheminement que constitue un tel changement. On n’y parvient rarement en un claquement de doigt. La complexité de sa mise en place  dépend de plusieurs facteurs, tels que votre état de santé initial, votre âge (ce qui est souvent lié) votre attachement affectif à la nourriture, votre activité, etc.

  • Conséquences & liens

    Moins d’entrain, moins d’énergie, donc j’oublie encore et toujours le psyllium et en plus je bois beaucoup moins de jus. Je n’en buvais déjà pas suffisamment à mon goût. Tout ça ne m’aide guère à remonter la pente. Est-ce que pour autant ça aggrave mon cas…? Je n’irai pas jusque là.

    En revanche, je fais un constat récurrent et intéressant quant au lien entre fatigue et alimentation “traditionnelle” (cuite, céréalière, carnivore, sucrée, salée, industrielle, etc.) Ces aliments me paraissent exercer un effet sournois. D’un côté ils encrassent l’organisme et le mènent à une diminution de ses capacités en quelques dizaines d’années. De l’autre, ils sont tellement acidifiants, qu’ils maintiennent une illusion de dynamisme Exactement comme le café, la cigarette et tous les excitants.

  • Ressenti & Nature: Nous entrons dans l’automne. C’est une saison qui inspire  le calme et le recentrage. Loin de l’effervescence estivale, les jours ont déjà commencé à raccourcir, les températures varient et   sont déjà moins chaudes en climat tempéré. On devrait toujours suivre les mouvements de la nature. Nous avons beau vivre calfeutrés dans nos maisons, nous venons de la nature et votre corps, lui, bien que passablement déconnecté, s’en souvient et tend naturellement à suivre ce rythme là.
  • Essentiel: Je m’aperçois qu’il y a une opération que je n’effectue pas encore et qui pourtant est primordiale! Il s’agit de la façon dont nous mangeons. Je ne parle pas du contenu des repas mais de la manière de les intégrer. Pourtant, je le sais, pour avoir étudié quelques bribes de médecine traditionnelle chinoise. On ne devrait jamais manger en étant pressé, stressé ou dans un tout autre état que présent, calme et entièrement disponible à ce qui passe dans notre assiette. Sans quoi, cela équivaut à jeter des pierres dans son estomac!

    Bilan du 2ème mois: J’en apprends tous les jours! J’aime énormément l’aspect expérimental de cette démarche. Je me sens ainsi beaucoup plus libre de mes choix. Çà m’oblige à écouter vraiment mon corps. C’est un ré-apprentissage de nos besoins réels. Il ne s’agit plus de manger pour se remplir ou saturer les papilles. C’est une démarche holistique. Notre corps nous parle. J’ai envie d’écouter le mien pour mieux l’entendre! Sourire

Semaine 9: Faire le point

  • Relâchement
    Cette semaine a été l’occasion d’un relâchement non planifié. Tout est allé très vite dans ce défi, dont je ne maîtrise pas encore tous les paramètres.
  • Changement de base
    Ne digérant plus les crudités de légumes racines, je me suis trouvée un peu “désemparée” pour savoir avec quoi constituer l’essentiel de mes repas.
  • Faire le point: C’est peut-être inhérent aux changement radicaux. Comme lorsqu’un enfant grandit et que ses ressources sont très sollicitées, il aura besoin de périodes de “régression” à d’autres endroits pour équilibrer le tout.

  • Maintien de certains acquis: Une attitude a perduré. Il s’agit de la quantité de nourriture ingérée, que je constate avoir divisée par 3 environ et qui répond amplement à mes besoins. Je mangeais Beaucoup trop avant et beaucoup trop souvent.

  • Argile: Je reviens sur les vertus de l’argile verte que j’ai utilisée par voie interne pour éradiquer mes douleurs stomacales et qui s’est révélée très bénéfique, comme souvent. J’ai consommé l’équivalent d’une bonne petite cuillère dans un verre d’eau faiblement minéralisé et bu ce mélange qui a fait rapidement effet.
  • Mental
    Je me rends compte à quel point l’état d’esprit et l’état de notre moral compte dans toute entreprise. Aussi je réfléchis à intégrer ou réintégrer des habitudes bénéfiques dans ce domaine là aussi.

Semaine 10: tranquille…

  • Grosse salade verte: Voilà par quoi remplacer les crudités (racines) devenue indigestes pour moi. J’aime que les choses soient les plus simples possibles. Je les agrémente de morceaux de poissons fumés et/ou de morceaux de fromage de chèvre. Je suis à nouveau très satisfaites de mes repas.

  • Simplicité: Je crois m’être emmêlé les pinceaux à vouloir ajouter trop de nouvelles habitudes en même temps. Je suis donc retournée au plus simple pour moi actuellement: la prise de psyllium à chaque repas lorsque j’y pense. 1 à 3 prises favorisent indiscutablement le transit et le nettoyage du côlon.

  • Fruits de saison: J’ai pu bénéficier de la douceur et de la digestibilité de l’un de mes fruits préférés à cette saison: le kaki. Je consomme l’ancienne variété, celle qui offre des fruits très mous à maturité. Vous pouvez les consommer sans la peau, à la petite cuillère. La variété qu’on appelle “kaki-pomme” me semble être un hybride créé pour les consommateurs « novices ».

  • Manger en conscience: Je m’applique autant que possible à manger en conscience et dans un état aussi détendu que possible. L’exercice de respiration appelé “cohérence cardiaque” peut aider avant repas. Si je n’ai pas le temps, je veille à poser ma fourchette entre chaque bouchée.

  • feta bio: Je consomme moins de feta qu’auparavant. D’abord parce que j’en ai découvert une beaucoup plus savoureuse (en magasin bio) qui m’a passé l’envie de consommer celle que j’achetais en supermarché. Ensuite parce qu’après 3 mois de consommation quasi quotidienne, j’ai du m’en lasser un peu…
  • Produits laitiers
    Si je consomme presque exclusivement des fromages de brebis ou de chèvre, c’est pour limiter au maximum l’impact sur la santé de la caséine qui se trouve en quantité trop importante pour nos organismes et l’encrasse d’autant plus vrai que l’animal est corpulent. Une vache est plus grosse qu’une brebis…
  • Exercice physique & plaisir
    Le rajeunissement ne s’arrête pas à l’alimentation. Il suffit d’observer les jeunes enfants avant leur conditionnement. D’une part, ils mangent de façon frugale et peuvent facilement “oublier” de s’alimenter sitôt qu’ils sont passionnés par une activité. D’autre part, ils consacrent l’essentiel de leurs journées à se dépenser en s’amusant! J’ai ajouté 3h de danse à ma semaine, qui me permettent d’évacuer des toxines par la transpiration et de prendre énormément de plaisir !

Semaine 11 à 19: La débandade!

  • Grosse fatigue: le boulot, les cogitations, l’automne et les multiples changements de mon mode de vie, ont eu raison de mon assiduité! Voilà où j’en suis à présent:
  • La majeure partie de mes repas se compose de salade verte + poisson cru ou fumé ou fromage de chèvre ou copeaux de parmesan. J’ai une très nette préférence pour la mâche, beaucoup plus grasse et savoureuse à mon goût.
  • Je mange des dattes medjoul que je vous recommande et moins de kaki par envie.
  • Je fais régulièrement des écarts en petite quantité
  • Je reprends progressivement la consommation de plasma de Quinton
  • Je poursuis mes 2 cours de danse, quoiqu’il arrive pour ma plus grande joie!
  • J’ai investi dans un blender pour confectionner des recettes crues plus facilement. A suivre…
  • J’ai investi dans un « sauna » portatif, chose qui m’étonne moi-même mais c’est génial et ça procure un bien fou! Surtout quand on est crevé!
  • Je bois à nouveau du café quotidiennement 🙁
  • Mes flacons de tabac e-liquide sont à 12mg et 6mg que je mélange pour moitié
  • Bref, je cherche à repasser en mode croisière et pour ça il me faut du repos, de la douceur de vivre et trouver ce qui correspond le mieux à mes besoins du moment, selon mon état de santé réel…
  • Même refrain, mais je n’en vois pas d’autre. Quand on expérimente, on expérimente…

Semaine 20 & 21: Fêtes de fin d’année et hammam

Il était temps que ça s’arrête et pourtant je n’ai vraiment pas abusé. Un seul repas “traditionnel” et 3 jours à m’en remettre. J’ai très bien vécu de le manger mais nettement moins bien de l’assimiler, ou plutôt l’évacuer. J’y suis allée à coup d’eau additionnée de jus de citron, remède miraculeux pour désengorger le foie et aider à la digestion.

J’ai profité très régulièrement de mon bain de vapeur portatif et je le recommande vivement aux fatigués. Je vous indique les + et les –  du produit:

  • Points Triste :
    • un élément de la poignée a tendance à se déboîter, sans aucune incidence sur le fonctionnement
    • Le replier totalement demande une certaine dextérité et un peu de temps. Çà m’a rappelé une certaine tente qui se jette… Donc, je me contente de le replier pour le ramener à plat et le glisser derrière un meuble car je l’utilise en moyenne tous les 2 jour.
    • Il faut attendre qu’il sèche après utilisation ou l’essuyer. Durant ce temps, il prend un peu de place
    • Il y a un dépôt qui se forme à l’intérieur, plus exactement des traces blanches de texture “poudreuse”, que je crois être dues au calcaire
    • L’intérieur est en plastique, donc j’ai un doute sur la qualité de la vapeur inhalée mais je garde espoir car j’y mets des gouttes d’huile essentiel…
    • En résumé, le générateur de vapeur me laisse un peu dubitative même s’il remplit sa fonction. Malgré cela,  je suis ravie de cet achat et le recommande.

      • Points Sourire
        • Procure une détente absolue de par la diffusion de chaleur et la sensation de nettoyage en profondeur
        • Nettoie la peau et aide à la détoxication
        • Pratique car immédiatement accessible
        • Chauffe rapidement (environ 8 minutes)
        • Le tissu peut sécher tout seul si on n’a pas envie de s’embêter à essuyer après chaque utilisation
        • Très bon marché comparativement à une installation de cabine en dur
        • Réchauffe les plus frileux
        • Je l’adore!!! 🙂

          Si vous aussi voulez goûter aux joies du « hammam » à domicile, il est là, sur ma boutique partenaire, où vous pourrez lire d’autres avis: Bain de vapeur mobile.

          Vous me direz ce que vous en pensez, ça sera utiles à chacun. Merci 🙂

      Je creuserai prochainement sur la question de la pollution électromagnétique car j’ai remarqué que je stagnais voire revenais parfois à un état d’épuisement que je m’explique mal.

      Sauf, si on considère que je passe des heures sur l’ordinateur, que mon portable reste allumé dans les parages, que 3 autres personnes chez moi ont également leur portable allumés, que toutes ces merveilles technologiques sont en WIFI sans compter que je reçois aussi les signaux WIFI d’environ 4 personnes du voisinage… Mmmhhh quelle joie de se transformer en usine nucléaire! Donc, tout ça pour dire que fatigue chronique, voire épuisement pourrait avoir un tout petit, petit lien avec ces bonnes ondes à répétition… Affaire à suivre…

      Semaine 22 à 34: Hiver, Erreurs, Epuisement

      Dure, dure période… J’ai éprouvé un état d’épuisement. Avec le recul, je dirais plutôt que l’état d’épuisement était déjà présent et que j’ai commis quelques erreurs qui l’ont réactivé. Voici ce que j’ai appris de ces dernières.

      • L’hiver “en cru” demande à faire preuve d’anticipation. Les fruits et légumes se font rares et en tant que débutante dans l’alimentation vivante, j’ai souffert du manque de variété, du manque de fruits sucrés et peut-être  du manque de connaissance de recettes crues, ainsi que d’un déshydrateur…
      • Souffrant de frilosité, je me suis calfeutrée au chaud un maximum! C’est une grosse erreur et sans doute la plus conséquente,car elle a contribué à fragiliser mon organisme bien plus sûrement qu’à le protéger!
      • L’erreur qui lui est évidemment liée est d’avoir très peu profité dans une journée de la lumière du soleil à la période même où elle est la plus rare.
      • Trop d’ordinateur!!!
      • Du fait de cette fatigue, j’ai plus souvent mitigé mon alimentation cru/cuit et je doute que mon organisme ait apprécié ce va-et-vient d’autant qu’il avait moins de capacité à s’adapter…
      • Résultat de ce joyeux désordre: Grosse, grosse FATIGUE physique, puis psychique fatalement.

      Chat epuise

      Voici comment j’ai choisi de remédier à cet épuisement:

      • Repos aussi absolu que possible
      • J’ai mis de côté toutes les obligations qui pouvaient l’être et me suis appliquée à faire tout et que (dans la mesure du possible) ce qui me faisait plaisir.
      • J’en ai profité pour faire le bilan de ce que je voulais vraiment et de ce que je faisais par automatisme, sans même savoir ce que j’en éprouvais. C’est fou le nombre de conditionnements majeurs ou mineurs auxquels nous sommes soumis! Le gros avantage de ces périodes de fatigue ou de mise à l’arrêt “obligatoires”, c’est ce recul salvateur et bénéfique que nous pouvons en tirer.

      Petit à petit, je suis sortie de ma léthargie hivernale et je dois dire que si j’ai mal géré mon approche de l’hiver, j’ai grandement apprécié ces prises de conscience, ce bilan et cette mise au repos absolue qui m’a permis de réaliser la force du conditionnement. Tout être vivant devrait s’imposer le cadre qui lui est bénéfique et non pas subir des diktats dont il a à peine conscience!

      Tout ceci est passé. A présent le printemps est là avec son grand nettoyage, son beau soleil et sa sublime végétation! Encore fatiguée, mais je revis!!!

      Semaine 35: à venir

2 Comments

  1. Iannie

    Bonjour , convaincue des bienfaits d’une allimentation vivante je n’ai pour l’instant pas réussi à tenir car je pense que j’ai voulu changer trop de choses et trop vite…j’ai découvert votre blog et votre défi m’a incité à reprenden douceur , je l’ai donc adapté et commence lundi prochain …je suis aussi passée à la cigarette électronique et çoit demain mon déshydrateur qui avait beaucoup manqué lors des tentatives précédente , en période hivernale j’ai besoin plats plus élaborés…je vous souhaite bonne conutiation…

    • Carmen Bonheur21

      Bonjour lannie, Merci pour votre commentaire et félicitations pour votre engagement dans un des paramètres essentiels au bonheur… Je suis enchantée que mon « défi rajeunissement » vous invite à plus de douceur et de bienveillance dans ce processus qui demande une adaptation personnelle à partir des lois biologiques qui nous animent. Je vous invite à lire l’article « 7 clés pour réussir à changer » qui donnent les points essentiels à soutenir une démarche de changement. Quant à votre ressenti pour les plats plus consistants l’hiver, il est aussi très juste. En tant que fumeuses, nous avons puisé plus largement dans nos réserves minérales et il est bon de reconstituer tout ça en douceur. Notre corps connaît le chemin… je travaille actuellement à la restructuration de mon blog et à la meilleure forme à donner à mes articles concernant ce défi. N’hésitez pas à me faire part de vos avancées et bienvenue sur la route de votre bien-être!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *