Matthew-Wiebe-Citation_Saint_Paul_Purete

Quand le corps devient un support marketing…

Une consommation consciente va de paire avec Le bonheur puisqu’elle répond à nos besoins fondamentaux de liberté et de cohérence. Dans notre modèle consumériste à outrance, rien n’échappe à l’appât du gain et c’est quasiment une guerre cognitive qui est livrée aux pauvres consommateurs.

Nous avons souvent du mal à reconnecter avec nos instincts. Et pour cause, puisque nos cerveaux subissent un lavage de cerveau quasi permanent à coup de publicités et campagnes d’informations aux intentions pas tout à fait philanthropiques… Ce flot perpétuel d’informations et de désinformations fait de nous les proies inconscientes et obéissantes de la propagande commerciale. Consommer à partir de ces croyances inculquées débouche souvent sur des problèmes écologiques au sens large.

Capitalisme_citation_Paul_Lafargue

Récemment, j’ai été interpellée par le message qu’une amie a tenu à partager à son réseau de copines, au sujet de la dangerosité des tampons hygiéniques. Messieurs ne fuyez pas si vous lisez cet article, car les problèmes de la femme vous concernent, même indirectement. Après tout nous sommes complémentaires et avons bien  besoin d’apprendre à mieux nous soutenir et nous respecter. Qui plus est, ce problème va bien au-delà des protections hygiéniques!

Vérifiez qui est aux commandes:

Ce qui m’a frappé c’est que l’alerte a été portée à sa conscience suite au visionnage d’une émission T.V. Ce qui me désole, c’est l’idée que nous soyons coupés de nos ressentis à un point tel que nous puissions avoir besoin d’une information estampillée “officielle” pour nous réveiller et changer de croyance.

Car c’est bien ce dont il est question ici: de croyances et de manipulations. Il est vital de ne jamais sous-estimer la force du conditionnement. Si demain une armada de médias et tous les services publiques organisaient de concert une campagne d’information disant que le cyanure à dose infinitésimale “c’est bon, mangez-en”, d’ici à quelques années, nous y croirions!

Oui, l’exemple est extrême… Mais avez-vous déjà fait l’expérience du goût ou de la dangerosité du cyanure par vous-même? Non et moi non plus. Alors comment savons-nous que c’est un poison mortel? Parce qu’on l’a toujours entendu dire et que nous y croyons!!!

Citation_Victor_Hugo_Croyances

99% de nos connaissances, sont en réalité des croyances. En prenant conscience de cela, il devient plus facile de s’autoriser à opérer un tri judicieux. Être conscient de vos achats vous rend plus libre et cohérent(e) donc forcément plus heureux(se). 

La question est: Qui est aux commandes de vos choix d’achats? Et des autres… Est-ce un acte que vous effectuez parce que vous avez toujours entendu ou vu faire ainsi? Ou est-ce un choix à partir d’une enquête plus approfondie basée sur vos sens, votre réflexion et vos besoins?

Femme libérée,  ah bon?! :

Dans certaines tribus, une loge est dédiée à la période spécifique des règles chez les femmes, pour qu’elles puissent s’isoler. Il ne s’agit pas d’une mise à l’écart mais au contraire du respect de l’introspection, du repos et de la méditation auxquels ses règles l’invitent. Certains peuples considèrent même la femme douée de pouvoirs chamaniques à cette période. Et la plupart de ces peuples, célèbrent la venue des règles chez les jeunes-filles.

Et chez vous, a-t-on fêté l’évènement? Les femmes « civilisées » sont souvent totalement épuisées à cette période, quand elles ne sont pas malades. Oui, mais une femme libérée, on ne lui attribue pas un congé et encore moins une loge pour qu’elle se repose et s’harmonise avec les manifestations de son corps. Ça ne va pas la tête?!! Non, la loge de la femme libérée, c’est son armoire  de salle de bain remplie de protections hygiéniques jetables et de cachets de paracétamol…

Citation_Simone_de_Beauvoir_Femme_Masai

Ne trouvez-vous pas qu’il y a comme une dissonance entre être une femme libérée et être sale et en danger en période menstruelle? Comment ça en danger et sale?

N’est-ce pas ce que vous dit le “dieu marketing” en parlant de PROTECTION HYGIENIQUE? Que devons-nous protéger exactement? Nos pantalons de femmes libérées, notre degré de civilisation, notre apparence  aseptisée? Je ne sais pas aidez-moi.

Hygiénique je crois que c’est clair: vos règles sont sales mesdames. Mais si vos règles sont sales, c’est certainement que votre corps l’est et vous-même…? Difficile d’avoir des règles qui se déroulent bien dans ces conditions

Les problèmes:

“Si c’est en vente libre, ça ne peut pas être dangereux” Constatons, qu’en effet, aucune mise en garde n’est inscrite sur les emballages quant à la nocivité des nombreux résidus de produits toxiques qui s’y trouvent.

Si comme on le sait, la peau n’est pas une barrière suffisante à empêcher la pénétration des produits dans l’organisme, que penser de produits toxiques en contact direct avec la muqueuse? Nous pouvons êtres certaines que ces produits pénètrent très facilement, malheureusement, ils en ressortent très difficilement…

Voici les ingrédients chèrement payés d’une bonne protection hygiénique:

  • Le coton, cultivé à grand renfort de pesticide et dont la culture nécessite de grandes quantités d’eau
  • Le coton blanchi (parce que blanc, c’est plus propre) qui exige souvent du chlore et des azurants chimiques. Ces derniers ont un impact écotoxicologique connu sur les espèces aquatiques…
  • Les gel super absorbants: cristaux de polyacrylate de sodium (présents aussi dans les couches ou lingettes bébés) dits non toxiques MAIS je vous livre la phrase que relevée sur un site de santé publique: “peut entraîner de légères ou graves irritations cutanées et oculaires en cas de contact sous sa forme de poudre. Si la poudre est inhalée , elle peut également irriter les poumons , bien que cela ne viendrait qu’à la suite d’ une exposition prolongée à la poussière . Il est dangereux en cas d’ingestion légère mais ne peut être mortel si avalé en très grande quantité .” Il faut rire ou pleurer là?
  • La viscose (ou rayonne en anglais), une matière artificielle très absorbante, obtenue à partir de la pâte de cellulose des arbres.
  • Aluminium, sans commentaire…
  • Alcool, dont les muqueuses raffolent, c’est connu…
  • Additif de parfum, particulièrement irritant
  • Hydrocarbures!!? Vous trouviez bizarres les peuples qui honorent la femme et ses cycles menstruels?

Revenons au chlore, oui, celui qui rend blanc et pur. En symbiose avec la viscose, le chlore génère la dioxine, substance hautement toxique qu’on retrouve aussi dans les mouchoirs, le papier toilette, les couches jetables, etc. Ses effets sur la santé des femmes pourraient inclure: l’endométriose, des dysfonctionnements ovariens, une fertilité amoindrie, l’incapacité de mener une grossesse à terme, des changements hormonaux, et certainement le cancer.

Les fabricants n’ayant pas l’obligation de mentionner les composants de ces produits, soutiennent qu’on ne les trouve pas en quantité “décelable”…

Il existe avec les tampons en particulier, un risque de développer “le syndrome de choc toxique”, une maladie grave liée à la présence d’une bactérie qui diffuse des toxines dans le sang. Ceci à cause des effets supers absorbants qui au passage absorbent aussi les sécrétions vaginales et la flore intime.

Citation_Saint_Paul_Purete

Les Solutions possibles: 

  • Serviettes hygiéniques lavables en coton bio. Vous achetez ce qui vous paraît nécessaire et vous n’aurez quasiment plus jamais à en racheter.
  • Rien du tout!  Et oui, la meilleure solution est encore celle de la nature, car qui vous dit que vous avez besoin de protection hygiéniques?  Rassurez-vous je ne vous incite pas à manquer d’hygiène mais à considérer qu’il se pourrait que le corps de la femme soit en capacité de gérer ce flux de manière naturelle en allant tout simplement aux toilettes. Dingue!!! On a appelé cela le flux instinctif libre, car c’est bien ce dont il s’agit.   je pratique cette option depuis près de 3 ans et voici mes conclusions personnelles.

lorsqu’on y prête attention,  on découvre effectivement que nous autres, pauvres créatures, nous sommes en capacité de prévenir  l’arrivée du flux avant “le drame” de la tâche honteuse.

Seul inconvénient de cette “méthode” est qu’il faut se diriger aux toilettes sitôt que la sensation arrive, c’est à dire assez fréquemment dans une journée.  Vous vous rendrez compte que l’évacuation du flux menstruel s’opère de la même façon et souvent en même temps que vous urinez.

  • Un mix des deux: c’est la suggestion Bonheur21. On laisse faire la nature et là on découvre qu’en effet, on s’est peut-être un peu fait berner… et on investit dans les serviettes en coton bio parce que question rythme de vie, on s’est totalement laissé berner!
  • Une “règle” simple et salvatrice: éviter de coller à sa peau des produits qu’il ne nous viendrait pas à l’idée de manger.

Les choix vous appartiennent pourvu qu’ils soient faits en conscience.

Merci à cette amie (qui se reconnaîtra ), de m’avoir inspiré l’urgence de cet article et Merci à vous de le partager allègrement à toutes les femmes libérées qui je l’espère, se rappelleront qu’elles sont avant tout, des êtres vivants LIBRES!

Recherches utilisées pour trouver cet article:citation du boheur de consommation

No Comments

Leave a Comment