Libérez-vous des colères rentrées:

Citation_colère_Bouddha[7]

De toutes les émotions la colère est la plus spectaculaire et souvent la plus difficile à gérer. En fait, faute de nous apprendre à la gérer on nous apprend à la contenir et ça n’est pas du tout pareil !

Côté corps:

La base de la gestion des émotions c’est le corps. Et oui! Sans neurone, sans cerveau et sans la vie de toutes nos cellules, plus d’émotion! Chacun de nos organes est comme le vecteur “positif et négatif” d’une même émotion. Pour le foie,  c’est la colère côté perturbation et la joie  côté équilibre .

Ça fonctionne dans les deux sens: je peux perturber la santé de mon foie parce que je rumine ma colère mais je peux aussi être sujet à la colère parce que mon foie est fatigué…

Si on résume grossièrement:

  • alimentation grasse = engorgement du foie

  • Grosse colère – colères à répétition = engorgement du foie.

  • Déséquilibre au niveau du foie = tendance à la nervosité, susceptibilité, dépression…

On ne sait pas toujours qui de l’ œuf ou de la poule est à l’origine du problème, tant  les deux sont imbriqués. Mais en agissant sur le corps, vous ne pourrez pas vous tromper.

Pour aller plus en profondeur sur la santé du foie, je vous invite à lire l’article: “Les vertus du printemps”

  Fleur_de_lotus_inter_relation

“Les activités mentales, émotionnelles, physiologiques ou sociales, sont les multiples expressions d’un même principe vital.” Pr. Eric Marié

Côté mental:

Si vous jouissez d’une excellente santé globale et gérez bien vos émotions, a priori  vous n’avez pas de difficultés. Vous dites ce que vous avez à dire quand le besoin s’en fait sentir  et vous n’en éprouvez pas de malaise  particulier. Vos colères sont sainement vécues et vous les Laissez s’exprimer  en toute sécurité. Pour vous, sitôt exprimée, sitôt passée.

La difficulté arrive si:

  • Vous êtes ou croyez être dans une situation qui vous impose de museler votre colère.

  • Ou pire si vous croyez que se mettre en colère est mal.

  • Ou pire encore, si la colère a été si bien muselée chez vous que vous croyez être de ceux qui ne l’éprouvent  JAMAIS!  Gare à l’explosion ou à l’implosion…

Comme toute émotion, bien gérée, la colère ne pose aucun problème. Comme toute émotion, mal gérée elle peut-être dévastatrice allant jusqu’à vous rendre malade.

Une émotion n’est qu’une forme d’énergie. La racine latine du mot émotion, movere, veut dire: mouvoir et  l’énergie par nature doit circuler! En retenant nos émotions, nous bloquons leur circulation naturelle et nous empêchons  ainsi la libération de cette énergie, ce qui nuit gravement au bonheur…

Le plus souvent on n’exprime pas sa colère par peur qu’elle soit excessive, injustifiée, voire dangereuse. Mais si vous la gardez à l’intérieur de vous elle devient en effet dangereuse pour vous! Et  plus on la contient plus elle se renforce, soit contre un tiers, soit contre soi.

Beaucoup d’outils peuvent aider à améliorer la gestion des émotions, tels que: yoga – arts martiaux – sophrologie – E.F.T – etc. mais ils demandent un certain temps de pratique. C’est pourquoi ce que je vous propose aujourd’hui constitue une aide ponctuelle d’urgence en quelques sortes.

  Citation_émotions_Arnaud Desjardins

Quelques outils efficaces à libérer la colère contenue:

1.Faire “ce qui ne se fait pas” dans un cadre adapté

Si vous ne pouvez pas faire un croc-en-jambe à la mamie fourbe qui vous a piqué votre place  à la caisse du supermarché,   étriper votre voisin, tueur de chats ou insulter tous les emmerdeurs qui croisent votre chemin, vous pouvez tout à fait laisser exploser votre colère dans votre voiture, dans un lieu “désert”, sous l’eau ou tout autre endroit qui vous paraît approprié. Vous pouvez hurler, frapper des coussins, trépigner, courir un sprint, bref tout ce qui vous  soulagera. Vous pouvez aussi vous inspirer des jeunes enfants qui sont très forts pour évacuer sur le champs leurs émotions perturbatrices. Ce n’est peut-être pas encore idéal mais comme dit le célèbre philosophe Shrek “mieux dehors que dedans”.

2.  Verbaliser et différer

Certaines colères sans être “meurtrières” n’en sont pas moins puissantes. Lorsqu’on gère mal (ou qu’on croit mal gérer) une colère, c’est souvent par crainte de déborder, de se percevoir hystérique, agressif  ou d’être perçu comme tel… Face à une montée de colère jugée indésirable ou trop violente, on peut très bien envisager d’exprimer au besoin, son souhait de reporter la discussion ou le traitement  d’une situation à un autre moment…  D’ici là, on peut prendre le temps de se rendre à l’étape 1 ou 3.

3. 3 semaines d’écriture

C’est ici que je voulais en arriver. Ne riez pas c’est très sérieux et redoutablement efficace. Je l’ai pratiqué autant sur de très anciennes colères que sur de grosses colères ponctuelles. Pendant 3 semaines vous allez vider les ordures même les plus ignobles sur papier. Vous aurez besoin:

  • d’un lieu ou être sûr de ne pas être dérangé durant 20 minutes

  • d’un stylo et de quelques feuilles de papier (ou cahier)

  • d’un créneau horaire journalier fixe, si possible

Chaque jour de ces trois semaines, durant 20 minutes précises, (ni plus, ni moins), vous allez  cracher votre fiel sans aucune censure ni retenue!  Des insultes aux menaces de mort, tout est permis sur le papier ! Uniquement sur le papier! Ne me rendez pas responsable d’un passage à l’acte svp Confus

Il s’agit:

  • d’écrire en continue,

  • sans jamais rechercher autre chose que l’expression de votre ressenti. On se fiche de votre prose ou des fautes d’orthographe. Vous pouvez même écrire en abrégé dès l’instant où vous ressentez que vous exprimez votre colère.

  • Vous pouvez aussi passer quelques secondes à gribouiller votre colère si elle vous déborde à certains moments sans que les mots viennent ou si vous arriviez à la fin de l’exercice en sentant que vous auriez aimé poursuivre encore 5 minutes ou plus…

A la Fin de l’exercice d’écriture:

  • Ceci est très important: Ne vous relisez surtout pas!!!

  • Déchiquetez ou brûlez (en respectant les mesures de sécurité)  les pages écrites.

  • Puis, formulez à voix haute “Je laisse s’envoler tout ce que j’ai écrit sur le papier”

  • Enfin, adressez-vous à votre colère en lui disant “je te donne rendez-vous demain (à la même heure)”

  • Respirez un grand coup et passez à la suite de votre journée, assuré que demain votre colère pourra à nouveau s’exprimer librement!

  • Si vous retenez votre colère depuis longtemps, vous en retirerez un grand soulagement.  Il est inutile de prolonger l’exercice au-delà de 3 semaines, en revanche vous pouvez le renouveler à une autre période si le besoin s’en fait sentir.

Vous pouvez découvrir que derrière votre colère se cache une plus ou moins grande tristesse et ça n’a rien d’anormal, colère & tristesse sont deux émotions très liées. L’important est que vous laissiez l’espace nécessaire à vos émotions pour circuler librement et se libérer!

Citation_écriture_thérapeutique_ Paul Claudel

En se familiarisant avec sa colère, elle devient moins impressionnante, on commence à l’apprivoiser et on découvre qu’à l’instar de toutes nos émotions, la colère est passagère dès lors qu’on lui permet de circuler librement.

Ce mode d’écriture, “le nez sur le guidon” est bénéfique pour traiter toutes les émotions. Ecrire de cette façon spontanée et instinctive est source d’apaisement, d’épuration et de libération.

Libérez-vous et n’hésitez pas à partager cet article pour que chacun s’occupe de sa colère. Le monde  s’en porterait tellement mieux! Soleil

2 Comments

  1. Florence

    Très juste ton article ma belle Carmen… En ce qui concerne la première partie, côté corps, la vision que tu proposes est celle de la médecine chinoise ? en fait je croyais que c’était le rein, et pas le foie… En décodage biologique, la colère n’est pas liée à un organe en particulier…. En revanche, elle peut être à l’origine d’une douleur persistante, d’une inflammation… Souvent, une inflammation dure car la colère n’a pas été vidée….

    • Oui ma belle Florence 🙂 La vision des correspondances émotions/organes est celle de la très subtile et édifiante médecine chinoise. A savoir que l’énergie de chaque organe contrôle ou nourrit celle d’un autre ce qui nous donne une vision de totale inter-dépendance. D’où la nécessité d’équilibre et de tempérance. Le foie ayant la particularité d’être « le général des armées » parce qu’il gère aussi le flux et la qualité du sang. Les reins eux, sont liés à la peur et au courage. L’inflammation dure dont tu témoignes en décodage biologique, semble bien correspondre aux cirrhoses, kystes et tumeurs qui sont les manifestations extrêmes des perturbations du foie liées à des colères rentrées… Si tu veux produire un article en lien avec le bonheur (tel que perçu ici) et le décodage biologique, tu es la bienvenue! Merci pour ton commentaire. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *