8 Comments

  1. Bonjour Carmen et grand merci pour cet article qui fait du bien dans un monde où beaucoup de personnes s’arroge le droit de décider (et parfois d’imposer) ce qu’elles estiment être le mieux pour tous…
    Je te suis à 100% et je retourne de ce pas cultiver mes oignons… 😉

  2. Bonjour Carmen,

    Je suis très heureux de ne pas avoir d’enfant tant le rôle de parent me semble compliqué… Hier, ou plutôt avant hier, du temps de mes grands parents l’autorité du patriarche ne devait pas être discutée. A tel point que dans certaines familles paysannes lorsque le vieux fermait son couteau pliant c’était le signal pour dire « fini de manger » tout le monde retourne aux champs…

    Heureusement nous n’en sommes plus là mais je crois que l’on bascule dans l’excès inverse ou l’enfant devient ROI et que le parent, qui ose lui faire une remontrance par ce qu’il s’est mal tenu, se voit traiter de « bourreau »… A force de démissionner de leur rôle de parents il ne faut pas s’étonner si aujourd’hui des gosses de 12 ou 13 ans sont de vrais petits caïds qui menacent et rackettent d’autres gosses quand ils ne s’attaquent pas aux adultes.

    Il y a plus de 20 ans je connaissais une copine divorcée qui se faisait tabasser par son ado… pour le coup,c’était lui le bourreau et le recadrer aurait été utile pour lui comme pour elle. Un jour je suis intervenu dans une algarade opposant un asiatique blessé a coups de couteau par deux maghrébins…. Les automobilistes qui passaient ne s’arrêtaient pas, le père d’une amie de ma nièce m’a même conseillé de me « tirer et de m’occuper de mes oignons »… si je n’étais pas intervenu dieu sait ce qu’il aurait pu arriver. J’ai emmené le blessé se faire soigner dans une clinique proche et fait une déclaration au commissariat de police… Aurais je dû pudiquement détourner le regard en disant « advienne que pourra moi ce n’est pas mes oignons? »… Parfois intervenir dans les affaires des autres est une nécessité ou son devoir. Ma nièce s’est fait agresser avec un cutter dans le métro il y a 4 ans et personne ne lui a porté secours « chacun s’occupant de ses oignons » c’est à dire regardant le bout de ses pieds pour ne rien voir…

    Je pense donc que, de temps en temps, il est utile de s’occuper des oignons de son prochain si nous ne voulons pas d’une société où l’indifférence règne en maître et où les plus faibles sont victimes de notre indifférence.

    Bises Amicales
    Jissé

    • Carmen Bonheur21

      Bonjour Jean-Claude, il y bien évidemment un panel de nuances entre indifférence et ingérence. J’aborde bien dans l’article l’écueil du second, lorsqu’on défoule ou fuit ses propres ressentis et besoins pour aller enquiquiner les autres en toute bonne foi… Le rôle de parent, n’est peut-être pas si « compliqué » que celui d’ETRE humain CONSCIENT… Amitiés 🙂

  3. Bonjour carmen,

    J ai bien compris dans cet article la nuance entre le chiatique qui se mêle de tout, a un avis sur tout et celui qui par manque de courage manquerait à son devoir de citoyen en ne portant assistance à une personne en détresse. Cette derniére situation, n’ a évidemment strictement rien à voir avec se mêler ou non de ses oignons. Merci pour ce billet, à bientôt.

    • Carmen Bonheur21

      Bonjour Yannick, En effet, c’est bien différent et c’est aussi pour ça que j’ai interpellé sur l’étymologie du mot oignon = union. Ce qui me renvoie a une unification corps/mental/esprit, une unité et une intégrité émancipatrice et pourvoyeuse de bien-être, voire de bonheur… 😉 Merci pour ce retour. A bientôt 🙂

  4. Quel magnifique titre lol. Et c’est en effet un débat intéressant. Si les gens se mêlaient plus de ce qui les regarde, le monde s en porterait sans doute mieux.

    Ce qui ramène aux regard des autres finalement parce que souvent lorsqu’on n écoute pas ses besoins, c est par peur, peur de ne pas être aimé, critiqué ou jugé. Alors on préfère agir selon des codes, selon ce qu attend de nous notre entourage, la.societé etc…

    Seulement lorsqu on écoute déjà pas ses propres besoins, comment être à l ecoute de ceux des autres….

    • Carmen Bonheur21

      En effet! Il est essentiel d’apprendre ou ré-apprendre à identifier nos besoins et à nous en occuper avant tout… C’est une voie royale vers le bonheur propre à chacun. Ici, on ne peut pas se tromper… Merci pour ce commentaire aux petits oignons 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *