Que la Beauté soit tout autour de vous!

Bonjour à vous!  Aujourd’hui, je vous emmène en terre sacrée amérindienne pour y découvrir une prière dédiée à LA beauté.

Comme chez la plupart des peuples premiers, on trouve chez les Indiens d’Amérique, un sens inné du Sacré dans le regard qu’ils posaient sur tous les éléments qui les entouraient.

Cette prière inspirée et inspirante, nous parle du regard que l’on pause sur notre environnement. Ce regard qui caractérise notre relation au monde et qui va déterminer notre capacité à nous élever ou à nous abaisser.  Notre façon de Voir ce qui est vraiment, ou de nous laisser aveugler par nos conceptions mentales. Elle nous parle de Bienveillance, de Relations et témoigne du profond respect que manifestaient les Indiens envers le Monde dans et avec  lequel ils vivaient.

canyon_amérindien_beauté

Une dernière précision: Vous pourrez lire dans ce texte, l’expression “Vivre sa parole”. Elle est à entendre au sens fort et quasiment littéral! Cela signifie être vrai, faire ce qu’on dit et s’appliquer à incarner au quotidien la Vérité de notre être. C’est refuser le mensonge d’une vie et d’un mode de vie qui trahiraient nos aspirations profondes. C’est ce que traduit la citation de Gandhi: “Croire en quelque chose et ne pas le vivre, c’est malhonnête.” Vivre sa parole dans chaque action quotidienne et dans nos relations. N’est-ce pas là un gage de Bonheur pour soi et pour chacun?

Bonne lecture! Sourire

O

Ô wan-kan-tanka, grand esprit, mystère sacré

Wakan, arrière-grand-mère, univers sacré

Sqan, arrière-grand-père, galaxie sacrée

De mon cœur d’enfant je t’envoie mes prières

Ecoutez-moi.

Que je marche dans la beauté sur la Terre, notre grand-mère, sous la lumière du Soleil, notre grand-père.

En harmonie avec les minéraux, les plantes, les animaux et les humains.

Que je les accueille dans leur beauté.

Que la beauté soit devant moi.

Que je sache discerner la beauté tout autour de moi.

Que la beauté soit derrière moi.

Que tous ceux qui choisissent de m’accompagner perçoivent ma beauté.

Que je reçoive la beauté par mon côté gauche selon le principe féminin.

Que je donne la beauté par mon côté droit selon le principe masculin.

Que je ne fasse rien qui puisse nuire aux enfants.

Que la beauté vienne de la bénédiction des grands esprits

Avec chaque pas que je fais sur le chemin de vie

Que j’apprenne à vivre ma parole

Et toucher moi-même

La vie et chacun par ma beauté

C’est la bénédiction que je demande à cet instant

Celle de la voie bénite de la beauté

Et de la danse du soleil

C’est tout ce que je demande, pour toutes mes relations.

O

4 Comments

  1. Je trouve cette prière très inspirante. Je crois que le sacré, chez les peuples « racines », est d’abord le respect des anciens porteurs de la connaissance ancestrale, et le respect de la nature, génératrice d’énergie et d’inspiration. Je trouve, malheureusement, ces valeurs sont en train de se perdre au profit de la culture égotique et du consumérisme.

    • Carmen Bonheur21

      Bonjour Gérard 🙂
      Merci à toi pour ce commentaire pertinent. C’est à chacun de nous qu’il appartient de faire vivre et circuler cette connaissance sublime! Nous vivons à une époque transitoire, dans laquelle « tous les livres sont ouverts… » Soyons les récepteurs-émetteurs de cette Sagesse ancestrale. Soyons comme le colibri et faisons notre part pour que les prochaines générations puissent hériter du meilleur de cette époque charnière qu’est « la nôtre »… Comme l’a si bien dit Gandhi: « Devenez le changement que vous voulez voir dans le monde. » 🙂

  2. Laurent

    Bonjour Carmen,
    Je suis moi même un fervent admirateur et défenseur de la culture amérindienne. Je retrouve en cette culture tout ce qui m’anime et toute les valeurs que je défend et sème à qui veux les recevoir. Je dois avoir du sang Sioux qui coule dans mes veines. Depuis ma plus tendre enfance, je suis attiré par cette culture, empreinte de sagesse, de respect et de spiritualité. Rien à voir avec ce que l’on nous montre d’eux dans les films ou dans les reportages montrant leur misère que nous leur avons importée depuis plusieurs siècles. Fruit d’un long et intensif endoctrinement du catholicisme et victimes d’un ethnocide sans précédent. L’homme a toujours voulu montrer sa supériorité envers les autres, supériorité religieuse, supériorité technologique. Son arrogance et son égo n’ont aucunes limites ainsi que sa cruauté. Pire il ne se plait que dans l’asservissement d’autrui. L’homme a toujours eu besoin de croire en quelque chose pour se sentir exister. Les amérindiens croyaient en la faune, la flore, aux esprits et protégeaient la terre mère, leur terre nourricière. Ils savaient que sans elle, ils n’étaient rien. Ils étaient malheureusement en totale inadéquation avec notre civilisation qui cherchée de plus en plus à étendre son emprise, ses religions et sa course effrénée des technologies et de l’évolution. A quel prix? au prix du sacrifice d’ethnies ou de civilisations soit disant moins évoluées, au mépris de cette terre et de cette nature qui les nourrit. Jusqu’à quand, continuerons nous a détruire ce qui nous entoure? jusqu’à l’inéluctable je suppose. Il serait grand temps, de prendre enfin conscience des bienfaits qui nous entoure, enfin ce qu’il en reste. De prendre enfin conscience de ces petits rien qui peuvent nous rendre heureux, d’arrêter de détruire tout ce que l’on touche. De vivre en harmonie, entre nous dans le respect de ce que l’on nous a confier dans l’espoir de le transmettre en parfait état pour nos générations futures. J’espère que ce petit laïus trouvera écho auprès de vos consciences.

    • Bonjour Laurent, Merci pour ton commentaire. Je partage ton amour de la sagesse sioux et autres peuples premiers, particulièrement au travers de leur vision harmonieuse de l’inter-dépendance entre les humains et la nature… Mon indignation en revanche s’apaise un peu depuis qu’il m’apparaît plus clairement que ce qui se déroule à l’extérieur de nous, se déroule avant tout en nous; en chacun de nous. Plus je regarde et plus il me semble que ce que nous provoquons d’erreurs, nous le provoquons avant tout par ignorance et au-dedans de nous. Certaines personnes ont d’emblée une grande affinité avec la nature, pour d’autres, elle apparaît plus hostile et étrangère… Mais au dedans de soi, à quel point est-ce paisible chez l’un comme chez l’autre? Je te livre une citation que tu connais peut-être, qui exprime en partie cette pensée: « L’homme n’a pas tissé la toile de la vie, il n’est qu’un fil de cette toile. Quoi qu’il fasse à la toile, il le fait à lui-même. » (Chef Seattle) Pour moi, la réponse et la solution se trouve donc au-dedans de nous-même… C’est d’ailleurs la requête de cette prière amérindienne. Pour que la Beauté soit tout autour de nous, nous avons besoin de la voir en nous aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *